• Amour

     

     

    Amour
    était très triste car il avait perdu Psyché, la fille qu'il aimait. Il se
    rappelait sans cesse la souplesse de ses cheveux, la limpidité de son doux
    regard, et sa peau candide et velouté.
    Il ne pouvait pas se résigner à sa perte, et il allait chaque jour
    devant sa tombe à pleurer. Ses pleurs et ses cris étaient tellement désespérés
    qu'un jour Eternité, émue par son inconsolable souffrance, lui dit " Ton
    désespoir me touche et je voudrait faire quelque chose pour toi, mais Psyché,
    que tu as tant aimée, ne pourra jamais plus revenir. Toutefois, je peux faire
    en sorte de créer une fille tout à fait identique à Psyché." Amour accepta
    la proposition d'Eternité, et quand vit la fille, dont le nom était Idée,
    ressemblante en tout à Psyché, il n'en croyait pas à ses yeux, et fut ivre de
    joie. Non seulement ses yeux, son visage, son corps étaient une copie parfaite
    de Psyché, mais aussi ses gestes, sa voix, son allure. Amour remercia Eternité
    pour son magnifique cadeau et prit à vivre sa nouvelle vie avec cette Idée. Les
    jours passèrent, mais Amour n'était pas heureux comme il avait imaginé. Idée
    était en tout égale à Psyché, et pourtant il y avait quelque chose
    d'inexplicable et insaisissable en elle qui la rendait différente. En plus, sa
    ressemblance exceptionnelle avec Psyché ne faisait qu'accroître chaque jour de
    plus le chagrin d'Amour pour sa perte. Chaque mouvement d'Idée, chaque regard,
    chaque pas, lui rappelait les mouvements, les regards, les pas de l'autre, et
    il lui semblait de plus en plus que cette fille n'était qu'une triste copie de
    son amour disparu à jamais. En plus, il aurait voulu être seul dans sa douleur,
    mais Idée était toujours là, et il ne parvenait pas à trouver un peu de paix.
    Il finit par la haïr. Un matin il fit un rêve. Il rêva qu'il était sur le bord
    d'un lac, entouré par la broussaille, quand il lui apparut Psyché. Dès qu'il la
    vit, il aperçu aussitôt des différences innombrables entre elle et Idée, que
    pourtant il n'aurait pas su définir. Il comprit alors sa folie, et qu'il avait
    été sot à vouloir reproduire Psyché dans une autre fille, qui n'aurait jamais
    pu avoir rien en commun avec Psyché malgré toute ressemblance possible. A ce
    moment, Idée s'approcha de lui, l'appela doucement, lui caressa le visage et
    n'ayant obtenu de réponse, comprit qu' Amour était mort, alors se leva et
    disparut dans la lumière d'Eternité.



     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Décembre 2006 à 11:43
    Ciao, Barbara
    Certains personnes ont tendance à reproduire les mêmes schémas. S'en rendre compte ne fait pas mourir, au contraire ! Enfin, j'espère ;-) Bacioni.
    2
    Vendredi 8 Décembre 2006 à 11:44
    ciao french!
    oui, moi aussi j'espère.... :-p
    3
    Vendredi 8 Décembre 2006 à 16:41
    Haha
    ...mais peut-être qu'Amour ne meurt que pour mieux revivre, ailleurs, autrement, une autre histoire possible... Pour ma part, je voyais plutôt Idée comme l'insaisissable entremetteuse entre Amour et Psyché, celle qui les unit et les désunit ; mais il faudrait peut-être que j'écrive mes propres contes ;) Bises à toi, Barbara...
    4
    gau
    Mercredi 13 Décembre 2006 à 16:18
    psychédélique
    Il faut utiliser une meilleur photocopieuse .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :