• La Sapienza - La Sorbonne 1 - 0

    Je ne croyais pas qu'il serait venu le jour où j'aurai loué La Sapienza pour quoi que ce soit, mais je dois dire que l'organisation administrative et incomparablement plus efficace qu'à La Sorbonne. Voici ce qui me parait le mieux (et le pire) chez les deux:

    La Sapienza strengths:

     

    • L'inscription pédagogique n'existe pas car ce sont les bureaux administratifs qui s'en charge, du coup on n'a plus qu'à payer les taxes d'inscription et à remplir un formulaire à lecture optique pour être inscrit à tout effet.
    • Une fois inscrit on a un "livret électronique" (ça existait déjà quelques année avant ma première inscription, qui date de plus de dix huit ans....) muni d'une "puce" dans laquelle toutes les données sont enregistrées (notes d'examens, données personnelles, etc...)et avec lequel on peut aussi s'inscrire (il y a des bornes informatiques un peu partout dans la faculté) aux examens au fur et au mésure selon les termes indiqués pour chaque examen dans les "UFR" concernés.

    La Sorbonne strengths:

     

    • L'ambiance très familiale, les étudiants inscrits sont peu nombreux (en licence d'italien il n'y a qu'une soixantaine d'élèves inscrits à la première année) ce qui fait que l'on se sent (ou au moins on devrait se sentir .... voir ici) très detendu.
    • On est très proches des professeurs, on peut leur parler, leur demander des conseils, ce qui fait qu'ils nous connaissent bien avant les examens, ce qui contribue encore une fois à "relaxer" l'ambiance
    • L'Université est organisé un peu comme le college (au moins le college en Italie) c'est à dire on donne des devoirs à rapporter chaque semaine, devoirs qui sont corrigés (on a donc la possibilité de "mésurer" ses capacités et de les améliorer assez aisement).


    La Sapienza weaknesses:

     

    • On ne fait pas souvent des queues au secrétariat mais quand ça arrive ça peut durer de 3 à 4 heures, ce qui est assez normal si l'on considère qu'en première année de Droit il y a une moyenne de 46.000 élèves inscrits, et toute la faculté compte un nombre d'étudiants qui est à peu près égal à la population de Boulogne Billancourt....
    • A cause du grand nombre d'inscriptions (hélas! tout le monde veut fréquenter une Université prestigeuse) les professeurs ont comme objectif d'écrémer le plus possible et aux examens si l'on ne repond pas toute de suite et de façon plus que satisfaisante à la première question on est vite renvoyé, ce qui ne contribue pas à "relaxer" l'ambiance....

    La Sorbonne weaknesses:

     

    • Le nombre d'étudiants inscrits à la première année de licence d'italien n'est qu'une soixantaine, pourtant ça fait une semaine que je fais le tour des UFR pour me faire tamponner une fiche et être inscrite pédagogiquement, car les UFR ne travaillent pas en coordination entre eux, et en plus ils ne tiennent pas compte qu'aux mêmes heures d'ouverture des bureaux on est censé être en cours, ce qui fait qu'à un moment donné on doit choisir entre aller en cours ou aller s'inscrire, et souvent on rate les deux car, comme il est arrivé hier à une fille, la dame avait décidé de fermer le bureau plus tôt....
    • Il y a une partie des contrôles, appelé "contrôle continu" que l'on fait à la maison et sur lequels on a des notes... ça aussi c'est une autre nouveauté absolue, car tous les contrôles à La Sapienza étaient faits en faculté et sous stricte surveillance; ça rend sans doute plus facile le chemin à l'étudiant mais est ce que ça selectionne vraiment les meilleurs? Ai posteri l'ardua sentenza...

  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 13:35
    A choisir
    je crois que je suis heureux d'être en France ; est-ce à la Faculté de choisir les meilleurs, ou bien à l'étudiant d'être conscient de ses limites ? Le marché fera la sélection, de toute façon (je sais, c'est un peu extrêmiste...); mais en s'acharnant un peu, en étant "motivé", on peut parfois compenser de n'être pas le "top" dans sa formation...
    2
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 16:44
    En fait
    j'ai l'impression qu'en plus d'une différence nationale, c'est surtout une différence de taille de structure qui ressort de cette comparaison. Certaines universités françaises sont très grandes et aussi mal organisées que la Sorbonne, mais les points positifs de proximité et de convivialité en sont gommés. Il faudrait pouvoir comparer deux universités de la même taille. Bisosu
    3
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 17:59
    tu sais shoups
    t'as pas tort, peut-être que la comparaison, faite entre deux universités de la même taille changerait complètement...
    4
    Vendredi 6 Octobre 2006 à 11:14
    Ciao Barbara,
    D'accord avec Shoupi. Sinon, je trouve que c'est une excellente idée le livret électronique ! Les universités française n'utilisent pas assez les nouvelles technologies. Le pragmatisme n'est pas vraiment leur fort ;-) Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :